Conférence « l’immigré italien dans le cinéma français des années 1930 à 1960

Conférence de Marie-France Caraguel

Des milliers d’italiens quittent leurs familles, leurs campagnes, cherchent du travail, loin dans le monde, de l’autre côté des mers, ou, plus près, dans les pays voisins, derrière les montagnes. Chez nous en France les bras à pas cher sont devenus rares. Dans les mines, les usines, les travaux publics, les immigrés italiens sont les bienvenus.

Bienvenus, oui, pour suppléer au grand manque de main d’œuvre, partout où le travail est dur ! Mais… pas trop bienvenus dans la population peu accueillante pour ces beaux gars bruns, virils, aux yeux de velours noir, qui chantent et grattent la guitare. « Ils nous prennent notre travail… nos femmes, nos filles… ! ». Quels bons sujets de films !

En 1935, c’est « Toni », de Jean Renoir, qui restent dans l’illusion. Suivra l’année suivante « La belle équipe » aux acteurs célèbres Jean Gabin, Charles Vanel, Vivianne Romance – où un Mario, réfugié, est menacé d’expulsion. En 1938  « Grisou » avec Pierre Brasseur et Lucien Gallas dans le rôle de Toni. Quand son amoureuse demande à Toni d’où il vient, sa belle réponse est : « du pays du soleil ! ». En 1948 « Dédée d’Anvers » d’Yves Allegret, Dédée est une prostituée, Francesco un « italiano vero »… ça se termine toujours mal.

En 1953, Thérèse Raquin avec Raf Vallone. En 1955 « La meilleure part » d’Yves Allegret. L’Italie d’après-guerre se ressaisit et garde ses habitants. Les algériens prendront la relève puis nombre d’autres étrangers…

Pour clore ce propos, notre Alberto de président prend le micro et parle d’un certain italien, présent dans la salle, qui n’a pas un immigré pour cause de travail, de politique, poussé par la misère mais pour une raison très peu évoquée dans les manuels historiques ou sociologiques….une cause encore plus belle « l’ AMORE » !!!??? F Poitou

conf Films ital

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés