Vous êtes ici : Accueil / Evènements culturels

Evènements culturels

ec
Nos évènements culturels sont diverses :
Conférences
Ciné-Pizza
Expositions
Bibliothèque, livres et DVD

 

Histoire de l’émigration italienne

Histoire de l’émigration italienne à travers celle d'un village du Pièmont CASALBORGONE par Carlo Dughera le 23 mai 2011
En cette fin d’aprèmini.conf.casalborgones midi du 23 mai 2011, notre cher et célèbre webmaster Jean Battu, présente son ami Carlo Dughera venu de Turin pour cette conférence et découvert grâce à internet lors de ses recherches généalogiques. D’une voix claire et posée, parfois en vrai français (  « pas du sorgeais ! » remarque Jean), souvent en italien, Carlo déroule une étude minutieuse et complète de l’émigration italienne.
 Dès la fin du 19ème siècle, les Etats-Unis prennent une longueur d’avance dans leurs cultures mécanisées sur de vastes espaces. Le blé et le maïs italiens, essentiels pour se nourrir, sont délaissés pour les produits américains moins chers. En outre, la vigne est touchée par le phylloxéra et les oliviers sont malades. La pression fiscale due à l’unité du pays s’accentue, c’est la grande dépression, et le fascisme apparaît. Du Piémont au Frioul, la crise s’installe. Nombreux sont les pères et les fils de paysans qui partent, à pied ou en train, vers l’Allemagne, la France, un peu vers la Suisse. Ceux du sud, aussi misérables, sont d’abord aidés par la Mafia, puis finissent par s’expatrier, plus tard. Les plus aventureux traverseront la mer pour les Etats-Unis, l’Argentine et le Brésil. Leur famille devra économiser 100 lires pour le billet de la traversée.

Lire la suite...

Piémont- Val d'Aoste

Conférence Piémont / Val d'Aoste
par Alberto
Maison de Savoie par Jean Bertholet
Salle de la Monnaie Les Ponts de Cé
21 mars 2011

p1020165 p1020166 p1020167 p1020163

L’Italie a 150 ans

Conférence du 21 mars 2011
 
Depuis le 17 mars, l’Italie a 150 ans ! Date importissima ! Ce 17 mars 2011 est exceptionnellement jour férié, du nord au sud de la botte. A cette occasion, nos conférenciers habituels, Alberto et Jean Bertholet, commentent l’évènement, partant du cœur de l’action, les deux régions où  tout a commencé : le Val d’Aoste et le Piémont.
 

Lire la suite...

conference Calabria

CALABRIA . PUGLIA. BASILICATA
Lundi 19 Octobre 2009
Par Alberto et Jean Bertholet
 

LE  SUD  DE  LA  BOTTE
Depuis quelques années, notre association égrène ses conférences, observant l’Italie à la loupe, du nord au sud. La soirée de lundi 19 octobre, dans la salle de la Monnaie, aborde les trois belles régions de Calabria, Puglie et Basilicata. Ne resteront  plus que « les îles » pour terminer la série.
Notre salle de la Monnaie deviendrait-elle trop petite ? Pour cette soirée de qualité, les ayas (capito la parole neuve?) et leurs amis affluent. Notre Président lance un « benvenuto a Myriam !», sa fille, et  « Benvenuto à tous les nouveaux venus ! ». Puis explique la si longue naissance de son pays pour ensuite passer la parole à Jean Bertholet pour l’histoire des trois provinces – et la reprendre pour la géographie.
Presque 14 siècles pour construire une nation
La chute de l’empire Romain en 476 attaqué par les barbares marque le début d’une très longue période d’invasions diverses, aussi bien par le nord que par la mer au sud. De petites républiques se forment. Napoléon tentera de réunir le royaume puis échouera rapidement. Il faudra attendre 1860 et les hommes de volonté Mazzini, Garibaldi, le roi Victor Emmanuel II et Cavour, pour enfin recréer l’Italie.
Quelques notes d’histoire
Les trois provinces du sud, et la Sicile forment un carrefour entre la Méditerranée orientale et celle de l’ouest. Dès 800 ans AC, les grecs arrivent, amenant la vigne et l’olivier et laissant de nombreux vestiges. Ils contrôlent le détroit de Messine, ce passage dangereux qui fait tomber « de Charybde en Scylla » Les grecs sont comme chez eux, Pythagore et d’autres s’y installent. Dans certains recoins on parle même encore grec !.
Après la période romaine, Ostrogoths, Byzantins, Lombards, Normands, Angevins, Français se succèdent, chaque envahisseur laissant ses traces. Maintes fois les pays alentours vident leurs querelles en Italie.
Enfin le Risorgimento au XIXème siècle prône l’unité, toutefois le décalage est grand entre le nord et le sud. Les industries du sud sont transférées dans le nord. Le sud reste pauvre et agricole. Si pauvre que la Mafia nait pour organiser l’entraide. Entraide utile en ses débuts et devenue ce que l’on sait aujourd’hui.
Les Puglie
C’est le talon de la botte, 7 villes principales : Bari, Brindisi, Lecce, Tarento, Foggia, Barletta et Manfredonia.. Région plate, peu « collineuse ».Magnifiques plages bordant la mer Ionienne. Lecce est la plus belle des villes. Tarento est le deuxième port militaire. Région riche en oliviers, fruits et blé. Château octogonal de Castel des Monte près de Barletta.
La Basilicata
La plante du pied. Petite région pauvre, légèrement montagneuse, quelques fleuves et lacs. Deux provinces : Potenza et Matera. Matera est la ville des « Sassi » réputés, originales constructions de pierres aujourd’hui abritant les touristes. Splendides gorges rappelant le Grand Canyon qui atteignent 800 m de profondeur. La région est agricole.
 La Calabria
La pointe de la botte. La plus montagneuse des trois régions. Les villes sont Reggio de Calabria, Cosenza, Vibo Valentia, Catanzaro et Crotone. La Mafia calabrese détient 3% du gaz qui vient de Russie. San Luca est une ville 100% mafieuse. Village musée de Penta d’Aulo. Souvenir du tremblement de terre de 1908 qui fit 80 000 morts dans Messine (Sicile) et ses environs.
 Une fameuse bruschetta Mauriziana
Nous écoutons nos fameux conférenciers pendant que d’agréables effluves de pain grillé et de pizza parviennent subrepticement jusqu’aux auditeurs, lesquels, après les bravos de contentement s’aperçoivent qu’ils ont grand faim. Maurizio a préparé une bruschette du tonnerre ! Pizza et pan d’oro accompagnent le cocktail maison – on vit bien à l’AIA !
106 3586  106 3593  106 3598
CALABRIA . PUGLIA. BASILICATA
Lundi 19 Octobre 2009
Par Alberto et Jean Bertholet
 

LE  SUD  DE  LA  BOTTE
Depuis quelques années, notre association égrène ses conférences, observant l’Italie à la loupe, du nord au sud. La soirée de lundi 19 octobre, dans la salle de la Monnaie, aborde les trois belles régions de Calabria, Puglie et Basilicata. Ne resteront  plus que « les îles » pour terminer la série.
Notre salle de la Monnaie deviendrait-elle trop petite ? Pour cette soirée de qualité, les ayas (capito la parole neuve?) et leurs amis affluent. Notre Président lance un « benvenuto a Myriam !», sa fille, et  « Benvenuto à tous les nouveaux venus ! ». Puis explique la si longue naissance de son pays pour ensuite passer la parole à Jean Bertholet pour l’histoire des trois provinces – et la reprendre pour la géographie.
Presque 14 siècles pour construire une nation
La chute de l’empire Romain en 476 attaqué par les barbares marque le début d’une très longue période d’invasions diverses, aussi bien par le nord que par la mer au sud. De petites républiques se forment. Napoléon tentera de réunir le royaume puis échouera rapidement. Il faudra attendre 1860 et les hommes de volonté Mazzini, Garibaldi, le roi Victor Emmanuel II et Cavour, pour enfin recréer l’Italie.
Quelques notes d’histoire
Les trois provinces du sud, et la Sicile forment un carrefour entre la Méditerranée orientale et celle de l’ouest. Dès 800 ans AC, les grecs arrivent, amenant la vigne et l’olivier et laissant de nombreux vestiges. Ils contrôlent le détroit de Messine, ce passage dangereux qui fait tomber « de Charybde en Scylla » Les grecs sont comme chez eux, Pythagore et d’autres s’y installent. Dans certains recoins on parle même encore grec !.
Après la période romaine, Ostrogoths, Byzantins, Lombards, Normands, Angevins, Français se succèdent, chaque envahisseur laissant ses traces. Maintes fois les pays alentours vident leurs querelles en Italie.
Enfin le Risorgimento au XIXème siècle prône l’unité, toutefois le décalage est grand entre le nord et le sud. Les industries du sud sont transférées dans le nord. Le sud reste pauvre et agricole. Si pauvre que la Mafia nait pour organiser l’entraide. Entraide utile en ses débuts et devenue ce que l’on sait aujourd’hui.
Les Puglie
C’est le talon de la botte, 7 villes principales : Bari, Brindisi, Lecce, Tarento, Foggia, Barletta et Manfredonia.. Région plate, peu « collineuse ».Magnifiques plages bordant la mer Ionienne. Lecce est la plus belle des villes. Tarento est le deuxième port militaire. Région riche en oliviers, fruits et blé. Château octogonal de Castel des Monte près de Barletta.
La Basilicata
La plante du pied. Petite région pauvre, légèrement montagneuse, quelques fleuves et lacs. Deux provinces : Potenza et Matera. Matera est la ville des « Sassi » réputés, originales constructions de pierres aujourd’hui abritant les touristes. Splendides gorges rappelant le Grand Canyon qui atteignent 800 m de profondeur. La région est agricole.
 La Calabria
La pointe de la botte. La plus montagneuse des trois régions. Les villes sont Reggio de Calabria, Cosenza, Vibo Valentia, Catanzaro et Crotone. La Mafia calabrese détient 3% du gaz qui vient de Russie. San Luca est une ville 100% mafieuse. Village musée de Penta d’Aulo. Souvenir du tremblement de terre de 1908 qui fit 80 000 morts dans Messine (Sicile) et ses environs.
 Une fameuse bruschetta Mauriziana
Nous écoutons nos fameux conférenciers pendant que d’agréables effluves de pain grillé et de pizza parviennent subrepticement jusqu’aux auditeurs, lesquels, après les bravos de contentement s’aperçoivent qu’ils ont grand faim. Maurizio a préparé une bruschette du tonnerre ! Pizza et pan d’oro accompagnent le cocktail maison – on vit bien à l’AIA !
       

città dell’Italia meridionale

lunedi 26 novembre 2007

Sul tema « città dell’Italia meridionale », CASERTA, CATANIA, CAGLIARI.

l’A.I.A. organizzava une conferenza sala della Monnaie. Alberto, iniziatore della manifestazione, rivestito del’abito di conferenziere, aveva scelto CASERTA, CATANIA, CAGLIARI. Con sua verve e suo entusiasmo abituali, ubicando geograficamente e nel corso dei secoli tutti gli eventi che hanno costruiti la storia appassionante di ogni città, a saputo trattenere l’attenzione degli uditori. Alberto ha datto a tutti la voglia di saperne di piu e senza nessuno dubbio di andare in questi luoghi meravigliosi scoprire queste belle città. Guy Piaia.



Le désert des Tartares

Le Lundi 19 Mars 2007 à 19h

“Le désert des Tartares” de Dino Buzzati
"Ce fut un matin de septembre que Giovanni Drogo, qui venait d'être promu officier, quitta la ville pour se rendre au fort Bastiani, sa première affectation." ( Première phrase du roman) "Mais une question lui vint ensuite à l'esprit : et si tout était une erreur ?" (dernière page)

Exposé très intéressant sur un sujet très sérieux !Le chemin de vie d'un homme, militaire de carrière, arrivé jeune dans une forteresse près du désert des Tartares. Sa vie s'écoula dans ce lieu, en se nourrissant de l'espoir que les ennemis arriveraient un jour et qu'il pourrait les affronter, mais en vain !. Arrivé à l'âge mûr, il fut congédié par ses supérieurs et mourut sur la route du retour avant même d'avoir atteint sa ville d'origine.

L'histoire de cet homme symbolise la vie de tout être humain : ses espoirs, ses échecs, et la mort qui inéluctablement survient pour chacun de nous ! Tout un programme ! ( impressions de Nicole )

cultur1  100 1463 small  cultur3

100 1467 small  100 1469 small  100 1471 small


icone AIA

Association loi 1901

N° W491000190

Le mot d'Alberto

Notre agenda

calendar

Recherche

Nous contacter

icone-mail icone-tel icone-lettre

Ti amo Italia

ti_amo

un pô de musica !
clicca sulla TV

houp là!

P1020471.jpg

Qui est en ligne ?

Nous avons 31 invités en ligne

Copyright © 2014. All Rights Reserved.